Home | Communiqués de presse | El Salvador progresse dans la réalisation de l'égalité des sexes

Restez en contact !

 Communautés de l'OPS

altSan Salvador, le 30 mars 2012.Grâce au soutien technique de l'Organisation panaméricaine de la Santé (OPS) et grâce au soutien de l'Agence canadienne de coopération au développement international (ACDI), s'est tenu le premier atelier théorique pour la formulation d'indicateurs de genre et santé afin de contribuer à l'analyse de la réalité des femmes et des hommes au cours de leur vie, et de rechercher les manières d'aborder les questions de santé de façon distincte.

Le cinquième rapport annuel de l'OPS sur les indicateurs de base en matière de genre, «Genre, santé et développement dans les Amériques: Indicateurs de base 2011», met en évidence des différences énormes selon le genre en matière de santé. Selon le rapport, par exemple, les femmes ne satisfont pas leurs besoins de santé reproductive, l'obésité touche davantage les femmes que les hommes, les femmes font moins d'activité physique que les hommes, la mortalité par traumatisme continue d'affecter principalement les hommes et la mortalité par accidents et homicides est également plus importante chez les personnes de sexe masculin. D'où l'importance d'un sous-système de surveillance avec une perspective de genre.

Pendant l'atelier, le cadre théorique a été défini ainsi que les paramètres pour l'analyse du genre en matière de santé. Des exercices ont été menés en utilisant les indicateurs traditionnels de santé et certains ont été mis en avant pour permettre des progrès dans la réalisation de l'équité en santé.

Le ministère de la Santé (MINSAL) a également donné la priorité à l'égalité de genre, en mettant à disposition une structure chargée de la surveillance nationale des progrès dans l'égalité de genre. Grâce au soutien de l'OPS, un plan de travail 2012-2013 a également été élaboré. Il comprend, parmi d'autres activités, la mesure d'indicateurs sur le progrès dans l'intégration du genre et le respect des engagements internationaux.

L'atelier a réuni des représentants de l'Institut salvadorien pour le développement de la femme (ISDEMU) et des départements de statistiques de santé, droit à la santé, santé sexuelle et reproductive, odontologie, violence et de la direction de soutien à la gestion et programmation sanitaires du ministère de la Santé (MINSAL).

Pour conclure l'atelier, les participants ont préparé un document regroupant des propositions d'indicateurs qui permettraient de mesurer les avancées vers l'égalité de genre en matière de santé.

Mise à jour le Mardi, 15 Janvier 2013 12:23