Skip to content

Améliorer la sécurité des patients : Prévention des infections du nouveau-né

altSan Salvador, le 8 mai 2012. Afin de renforcer les capacités liées à la sécurité des patients de manière à réduire les taux d'infection chez les nouveau-nés associés aux soins hospitaliers de l'Hôpital national spécialisé de maternité, l'Organisation panaméricaine de la Santé (OPS), avec le soutien de l'Agence canadienne de développement international (ACDI) a organisé trois ateliers de formation pour tout le personnel médical du service de néonatologie, ainsi que le personnel de direction et de gestion des hôpitaux.

Le ministère de la Santé (MINSAL) travaille sans relâche pour élever la santé néonatale au rang de problème de santé publique et en cette occasion, il compte, pour la première fois dans le pays, sur le soutien de l'OPS. L’objectif principal  est de renforcer la sécurité des patients lors d'événements indésirables liés aux infections associées aux soins hospitaliers des nouveau-nés au sein de l'Hôpital national de maternité, qui est un hôpital de troisième niveau qui gère un plus grand nombre de cas complexes et de prématurés.

Ces ateliers font partie du projet « Renforcement de la sécurité des patients », qui vise la prévention des infections chez les nouveau-nés admis dans les différentes unités néonatales, qu'il s'agisse du service de soins intensifs, de soins intermédiaires ou du service de soins minimum. Le but est de réduire les effets indésirables et d’améliorer et renforcer la prévention et le traitement de la septicémie néonatale. Ces actions devraient à leur tour réduire le séjour en hôpital et les possibles complications, offrant une meilleure qualité de vie au nouveau-né.

altCes ateliers sont destinés à l'ensemble du personnel médical, aux infirmiers et aux inhalothérapeutes ainsi qu’aux infirmiers auxiliaires. Ils abordent les bonnes pratiques d'hygiène des mains, l'utilisation correcte des mesures de biosécurité, ainsi que les soins et l'ablation du cathéter central, le prélèvement d'hémoculture et la bonne utilisation des dispositifs veineux périphériques et du cathéter central de manière à prévenir les infections et les événements indésirables associés. Lors des séances de travail sont également abordés le respect des horaires et du lieu du change de couches et les techniques pour le bain des patients.

Selon les registres, dans le pays naissent chaque année environ 115 000 enfants, dont 72 425 reçoivent des soins au niveau institutionnel. Grâce aux efforts des fournisseurs de soins du MINSAL, les indicateurs de santé néonataux ont connu, année après année, une amélioration, avec un taux national de mortalité néonatale qui est passé de 11 pour 1000 naissances vivantes en 2003 à 9 pour 1000 naissances vivantes en 2008.

À l'Hôpital national spécialisé de maternité ont été enregistrés en 2011, 12 817 accouchements, avec 13 061 naissances dont 20,2 % (2638) était des prématurés. Selon le Système d'information périnatal, dans de cette ville, la principale cause des naissances prématurées est l'hypertension pendant la grossesse. La deuxième place est occupée par les infections de la mère, qui entraînent des sepsis foudroyantes qui évoluent généralement vers des complications.

altBien que les indicateurs de mortalité des enfants de moins de cinq ans soient en baisse, la santé néonatale maintient sa tendance dans tous les pays de la région latino-américaine, et la mortalité néonatale représente toujours 60 % des décès des nourrissons.

Selon le Rapport sur la santé dans le monde 2005, élaboré par l'OMS, la plupart de ces décès pourraient être évités. Et toujours selon ce rapport, les causes de mortalité néonatale en Amérique latine sont les suivantes : accouchement prématuré (39 %), asphyxie périnatale (20 %), infections graves (19 %) et malformations congénitales (13 %).

Pour l'évaluation du projet et la présentation des résultats, des réunions bimensuelles auront lieu avec l'équipe de coordination. Les progrès réalisés sur la question de la réduction des infections des nourrissons y seront abordés.
Mise à jour le Mardi, 15 Janvier 2013 12:24

Bureau régional de l'Organisation mondiale de la Santé
525 Twenty-third Street, N.W., Washington, D.C. 20037, Etats-Unis d'Amérique
Tél. : (202) 974-3000 Fax : 974-3663