Skip to content

Les élections ne devraient pas accentuer la propagation du choléra en Haïti

Comme l’a déclaré aujourd’hui un haut responsable de l’Organisation panaméricaine de la Santé/Organisation mondiale de la Santé (OPS/OMS), la tenue des élections à Haïti ce dimanche ne devrait pas accentuer la propagation du choléra.

Des affiches informatives sur la prévention et le traitement seront apposées dans les bureaux de vote

Washington, D.C., 25 novembre 2010 (OPS) – Comme l’a déclaré aujourd’hui un haut responsable de l’Organisation panaméricaine de la Santé/Organisation mondiale de la Santé (OPS/OMS), la tenue des élections à Haïti ce dimanche ne devrait pas accentuer la propagation du choléra.

Le Dr Jon K. Andrus, Directeur adjoint de l’OPS, a d’ailleurs fait remarquer que le choléra se transmet presque exclusivement par la contamination fécale de l’eau et des aliments. Il ne s’agit pas d’une maladie transmissible comme la grippe ou le rhume commun qui peuvent se propager dans les populations en contact étroit par la toux et les éternuements.

«  Les déplacements et les rassemblements de personnes observés en cas d’élections ne peuvent être comparés aux mouvements à l’origine d’un risque accru de transmission du choléra, » a précisé Jon Andrus. « En effet, les contacts étroits n’augmentent pas les risques de choléra comme c’est le cas, par exemple, avec la grippe. »

Jon Andrus a en outre expliqué que la propagation rapide du choléra en Haïti est due à une infrastructure insuffisante pour l’assainissement et l’approvisionnement en eau, ainsi qu’aux comportements associés tels que la défécation à ciel ouvert plutôt que dans une latrine.

Pour endiguer la propagation de cette maladie, les agents de santé et les secouristes ont œuvré à l’approvisionnement des familles et des communautés d’Haïti en eau potable et en pastilles de chlore. Ils ont également distribué des sels de réhydratation orale qui peuvent prévenir les cas graves et la mortalité due au choléra s’ils sont administrés sans attendre.

En outre, le Gouvernement haïtien diffuse actuellement des messages de prévention par l’intermédiaire des médias et d’un matériel pédagogique destiné au public encourageant le lavage des mains, la manipulation sûre des aliments et le traitement rapide des personnes présentant des symptômes.

Pour stimuler davantage la prévention, l’OPS/OMS fournit 22 000 affiches informatives qui seront apposées dans tous les bureaux de vote du pays. Produites en collaboration avec le Ministère haïtien de la Santé, elles expliquent comment prévenir le choléra ainsi que les mesures à prendre lorsqu’une personne tombe malade. Ces affiches sont actuellement distribuées par la Mission de stabilisation en Haïti des Nations Unies(MINUSTAH) dans le cadre de ses efforts visant à encadrer ces élections.

Entre-temps, l’épidémie de choléra continue de se propager et le Ministère haïtien de la Santé a confirmé des cas dans l’ensemble des 10 départements du pays. Les experts de l’OPS/OMS estiment que le nombre de cas officiels est nettement en deçà du niveau réel d’incidence du choléra à cause de lacunes dans le système de surveillance.

Le bureau de pays de l’OPS/OMS à Port-au-Prince a signalé que la propagation de l’épidémie impose davantage de contraintes aux centres detraitement du choléra nouvellement créés qui doivent dispenser des soins médicaux aux cas graves. Davantage d’efforts doivent être mis en œuvre aux niveaux familial et communautaire pour encourager le traitement à domicile par l’administration de sels de réhydratation orale ou dans un centre de santé de proximité, afin d’empêcher une trop grande aggravation des cas.

L’OPS/OMS coordonne les interventions de lutte contre le choléra conjointement avec des douzaines d’autres organisations internationales et non gouvernementales afin de garantir l’obtention et la distribution rapides de fournitures médicales. Le week-end passé, l’OPS/OMS, en coordination avec le Ministère haïtien de la Santé et le Programme alimentaire mondial, a distribué 87 tonnes de médicaments et de fournitures essentiels par camion et hélicoptère dans neuf départements du pays. Les fournitures étaient destinées aux stocks reconstitués dans les régions déjà touchées par l’épidémie ainsi qu’aux stocks prépositionnés et suffisants pour traiter environ un tiers des cas escomptés au cours de ces prochains mois. Cette semaine, l’OPS/OMS et ses partenaires ont distribué des fournitures médicales à 23 hôpitaux et centres de santé de la région métropolitaine de Port-au-Prince.

L’OPS/OMS assure également une formation et une coopération technique, et fournit des conseils d’experts auprès du Ministère haïtien de la Santé et d’autres partenaires dans divers domaines dont l’épidémiologie et la surveillance, la logistique, la prise en charge des cas, la technique de laboratoire, l’eau et l’assainissement, et la communication des risques.

L’OPS vient de lancer une alerte aux responsables de la santé d’autres États Membres d’Amérique latine et des Antilles les priant instamment de prendre des mesures pour se préparer à toute arrivée éventuelle du choléra. L’OPS a recommandé une intensification de la surveillance, une planification à la préparation, des améliorations en matière d’approvisionnement en eau et d’assainissement, et une information accrue au public.


Contact : Donna Eberwine-Villagran, courriel : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , tél. : +1 202 974 3122 • portable : +1 202 316 5469, ou Daniel Epstein, courriel : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , tél. : +1 202 974 3459 • portable : +1 202 316 5679, Knowledge Management and Communication Area, OPS/OMS – www.paho.org

No. 295 Avenue John Brown, Port-au-Prince, Haiti,
Boite Postale 1330, Port-au-Prince, Haiti
Tel.:+509 28143000
Fax:+509 28143089 email e-mail@hai.ops-oms.org