Skip to content

Les partenaires internationaux appuient les investissements dans l'eau et l'assainissement en vue d'éliminer le choléra de l'île d'Hispaniola

Salvador, Bahia, 7 juin 2012 (OPS/OMS) - Les représentants des organisations internationales se sont engagés à promouvoir les investissements dans l'eau et l'assainissement en vue d'éliminer le choléra en Haïti et en République dominicaine, lors de la réunion de la Coalition régionale sur l'eau et l'assainissement en vue d'éliminer le choléra dans l'île d'Hispaniola, qui a été lancée ce 4 juin à Bahia au Brésil.

La Coalition régionale a pour objectif de renforcer les actions des deux gouvernements pour harmoniser et rationaliser l'appui international dans les investissements en infrastructure d'eau et d'assainissement en vue d'éliminer le choléra.

L'Organisation panaméricaine de la Santé/Organisation mondiale de la Santé (OPS/OMS), l'UNICEF, les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), l'Agence espagnole pour la coopération et le développement (AECID) et 'Association interaméricaine du génie sanitaire et de l'environnement (AIDIS) ont signé une déclaration qui prie instamment les gouvernements, la société et les autres organismes internationaux d'appuyer cette initiative en vue d'améliorer l'accès à l'eau potable et à l'assainissement en Haïti et en République dominicaine.

" En devenant des cosignataires de cette coalition et de la déclaration qui l'accompagne, nous faisons un pas de plus sur la voie de notre vision consistant à éradiquer le choléra de l'île d'Hispaniola et des Amériques ", a affirmé la Directrice de l'OPS, le Dr Mirta Roses Periago, en présentant cette déclaration au cours du XXXIIIe Congrès de l'AIDIS.

Le 11 janvier de cette année, les présidents d'Haïti et de la République dominicaine se sont joints aux représentants de l'OPS/OMS, de l'UNICEF et des CDC dans un appel à l'action pour éliminer le choléra des deux pays. Ce groupe a exhorté les pays et les organismes donateurs à appuyer l'éradication du choléra de l'île à l'aide de nouveaux investissements dans l'infrastructure de l'eau et de l'assainissement et à tenir les promesses qu'ils avaient faites dans ce sens après le séisme en Haïti en 2010.

L'étape suivante est que la formation de la Coalition régionale sur l'eau et l'assainissement en vue d'éliminer le choléra dans l'île d'Hispaniola réunira les connaissances techniques spécialisées qui sont requises, recueillera les fonds nécessaires et mobilisera les engagements qui ont été pris antérieurement.

Selon les estimations, plus d'un demi-million de personnes ont contracté le choléra en Haïti entre le mois d'octobre 2010, quand la flambée a démarré, et le mois de mai de cette année, et plus de 7 000 personnes sont décédées. En République dominicaine, plus de 21 000 cas et plus de 400 décès ont été notifiés.

" Cette situation est inadmissible et requiert notre attention conjointe. Seules des améliorations profondes dans les systèmes d'eau et d'assainissement d'Haïti pourront apporter avec le temps des solutions durables à l'épidémie ", a affirmé le Dr Roses. " Cette solution est à notre portée pour aider les communautés à disposer d'une eau potable propre pour la consommation et les services d'hygiène. Des vies peuvent être sauvées, la productivité peut être augmentée, la sécurité peut être renforcée et les coûts sanitaires peuvent être réduits ", a-t-elle souligné.

Avant le tremblement de terre de janvier 2010, 69% seulement des résidents d'Haïti avaient accès à l'eau potable. L'accès à l'assainissement en Haïti avait diminué, en passant de 26% de la population en 1990 à 17% en 2010. En République dominicaine en 2010, 86% de la population avaient accès à de meilleures sources d'eau potable et 83% avaient accès à un meilleur assainissement.

Dans la déclaration, les organisations signalent que conjointement aux gouvernements des deux pays, elles peuvent appuyer les efforts pour réaliser " l'eau et l'assainissement pour tous " d'une manière durable dans l'île, et qu'une approche multisectorielle évitera les activités isolées et tout gaspillage des ressources. En ce sens, elles se sont engagées à faciliter et promouvoir l'action intersectorielle au moyen de cette Coalition régionale, ainsi qu'à maintenir le dialogue et l'action conjointe aux niveaux local, national et international pour atteindre les objectifs en matière d'environnement et de santé publique dans les domaines d'action qu'indique le plan binational pour l'élimination du choléra dans l'île.

Le Dr Roses a fait remarquer que ces plans nationaux et binationaux comportent des efforts pour garantir l'approvisionnement d'eau chlorée et la surveillance de la qualité de toutes les sources d'eau, ainsi que l'appui aux institutions responsables aux niveaux nationaux et provinciaux pour améliorer ou construire de nouveaux systèmes d'eaux résiduelles et transmettre la formation à l'usage correct et à l'hygiène personnelle.

Dans son allocution, le Dr Roses a également rappelé l'épidémie de choléra qui s'était propagée à plus de 20 pays d'Amérique latine dans la décennie des années 1990, dont le dernier cas avait été notifié en 2002. Elle a ajouté que les investissements dans les infrastructures de l'eau et de l'assainissement ainsi que la promotion de la santé avaient aidé à endiguer l'épidémie et avaient contribué à l'éradication virtuelle du choléra en Amérique centrale et en Amérique du Sud sur huit ans.

" Si ces maladies mortelles qui sont également évitables ne sont pas contrôlées, elles menacent de se propager une fois de plus au reste du continent américain, entraînant avec elles leur coût élevé en vies humaines et en bien-être, et provoquant une catastrophe économique en résultat des répercussions sur le commerce des produits agricoles et le tourisme et de l'indécision à investir de la part des industries du secteur privé ", a-t-elle averti. " Chaque cas et chaque décès du choléra peut être évité. Chaque nouveau cas met en relief les inégalités sociales et économiques inadmissibles qui témoignent des conditions de vie défavorables et de l'accès limité à l'eau propre et aux services d'assainissement ", a-t-elle souligné.

Le Dr Roses a fait remarquer qu'il existe un précédent historique à la Coalition régionale, à savoir le Fonds pour l'approvisionnement en eau à la communauté  des années 1960, administré par l'OPS/OMS, et financé à l'aide de contributions volontaires des pays. L'OPS avait élaboré les propositions de pré-investissement qui furent ensuite financées par la BID. Le Fonds avait été utilisé pour former des ingénieurs civils, chimiques et biologiques, des techniciens de laboratoire et des administrateurs du programmes chargés de la surveillance de la qualité de l'eau et de la promotion des ressources humaines en matière d'eau et d'assainissement.

" Nous devons réfléchir une fois de plus-cinquante ans après-à des mécanismes techniques et financiers novateurs comme ce Fonds, si nous voulons apporter des solutions durables pour éliminer le fléau du choléra de l'île d'Hispaniola ", a ajouté le Dr Roses.

Cette année, l'OPS a 110 ans, et elle est la plus ancienne organisation de santé publique au monde. Elle travaille avec tous les pays du continent américain pour améliorer la santé et la qualité de la vie des personnes des Amériques et remplit la fonction de Bureau régional pour les Amériques de l'OMS.

LIENS:

Contacts:

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , Tel. + 202 974 3440, Portable +1 202 701 4005, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , Tel. +1 202 974 3122, Portable  +1 202 316 5469, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , Tel. + 1 202 974 3036, Portable +1 202 251 2646, Gestion des connaissances et communications, OPS/OMS.
Mise à jour le Jeudi, 07 Juin 2012 13:15

No. 295 Avenue John Brown, Port-au-Prince, Haiti,
Boite Postale 1330, Port-au-Prince, Haiti
Tel.:+509 28143000
Fax:+509 28143089 email e-mail@hai.ops-oms.org