Le risque d’éclosions de maladies évitables par la vaccination atteint son plus haut niveau en 30 ans, selon le directeur de l’OPS

20 avr 2023
Mother and child
20 avr 2023

En 2021, un enfant de moins d’un an sur cinq n’a pas reçu toutes les doses de vaccin. Avec la Semaine de la vaccination dans les Amériques 2023 qui commence la semaine prochaine, les pays doivent redoubler d’efforts pour améliorer la couverture vaccinale systématique.

Washington D.C. 20 avril 2023 (OPS) – Le directeur de l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS), le Dr Jarbas Barbosa, appelle les pays à intensifier d’urgence les programmes de vaccination systématique alors que le risque d’épidémies dans les Amériques atteint son plus haut niveau en 30 ans en raison d’une baisse de la couverture vaccinale.

Alors que les Amériques ont été la première région du monde à éliminer la poliomyélite en 1994 et ont toujours été un chef de file mondial dans le contrôle et l’élimination des maladies, « les programmes nationaux de vaccination ont subi de nombreux revers au cours de la dernière décennie », a déclaré le Dr Barbosa lors d’un point de presse aujourd’hui.

L’insuffisance du financement durable de la vaccination et l’augmentation de la réticence à la vaccination due à la désinformation ont été parmi les principaux facteurs de la baisse de la couverture, a-t-il ajouté, facteurs encore exacerbés par la pandémie de COVID-19.

Aujourd’hui, la Région des Amériques est la deuxième au monde avec la pire couverture vaccinale. Environ 2,7 millions d’enfants n’ont pas reçu toutes leurs doses de vaccin en 2021, les laissant sans protection complète contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche. Deux pays – le Brésil et le Mexique – représentent plus de 50 % des enfants qui n’ont jamais reçu de vaccin dans la région.

L’incapacité à mettre en œuvre et à maintenir efficacement la couverture vaccinale systématique rend les enfants « vulnérables à des maladies telles que la poliomyélite, le tétanos, la rougeole et la diphtérie », a déclaré le Dr Barbosa.

À l’approche de la Semaine de la vaccination dans les Amériques, qui débutera la semaine prochaine du 22 au 29 avril, le Directeur de l’OPS a exhorté les pays à redoubler d’efforts pour « rétablir les taux de couverture vaccinale qui nous protégeaient dans le passé ».

La Semaine de la vaccination dans les Amériques est « une stratégie extraordinaire pour compléter les efforts des programmes nationaux de vaccination », a déclaré le Dr Barbosa, soutenant les efforts visant à protéger plus de 1 milliard de personnes de tous âges depuis sa création il y a 20 ans.

Cette année, le thème de la semaine est Mettez-vous à jour #ChaqueVaccinCompte et l’objectif est d’atteindre plus de 92 millions de personnes dans la Région avec des vaccins vitaux.

L’engagement de l’OPS à renforcer les programmes nationaux de vaccination ne s’arrête pas à ces événements, a ajouté le Directeur.

L’Organisation continue de travailler avec les pays de la région, les partenaires techniques et les donateurs pour renforcer et moderniser les programmes nationaux de vaccination, améliorer et renforcer les opérations de la chaîne du froid et mettre en œuvre des approches innovantes pour mieux relever les défis posés par la pandémie.

L’OPS soutient également la production de vaccins par le biais de sa Plateforme régionale pour faire progresser la fabrication de vaccins contre la COVID-19 et d’autres technologies de la santé dans les Amériques, et travaille déjà avec Sinergium Biotech en Argentine et l’Institut Bio-Manguinhos (FIOCRUZ) au Brésil, sur le développement régional et la production de vaccins à base d’ARNm.

« Les programmes nationaux de vaccination sont notre première ligne de défense contre les épidémies », a déclaré le Dr Barbosa. « Mais chacun d’entre nous peut faire sa part pour se protéger et protéger ses proches. Et nous pouvons commencer par recevoir tous nos vaccins pendant la Semaine de la vaccination dans les Amériques. »

La vaccination dans les Amériques en chiffres

  • En 2021, plus de 2,7 millions d’enfants de moins de 1 an n’ont pas reçu toutes leurs doses de vaccin contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche.
  • En 2010, les Amériques étaient la deuxième région où la couverture vaccinale déclarée était la plus élevée. Aujourd’hui, il est le deuxième au monde avec la pire couverture.
  • Le risque d’éclosions dues à des maladies évitables par la vaccination est actuellement à son plus haut niveau au cours des 30 dernières années.
  • Les programmes nationaux de vaccination en Amérique latine et dans les Caraïbes préviennent environ 174 000 décès chez les enfants de moins de cinq ans chaque année.
  • Depuis 2003, la Semaine de la vaccination dans les Amériques (VWA) a aidé des pays à vacciner près de 1,1 milliard de personnes dans plus de 40 pays et territoires.
  • VWA a soutenu l’élimination de six maladies évitables par la vaccination : la poliomyélite, la rougeole, le syndrome de rubéole congénitale, le tétanos néonatal, l’hépatite B et la variole.
  • Cette année, VWA vise à aider 45 pays et territoires à atteindre plus de 92 millions de personnes avec plus de 144 millions de doses de vaccins différents.