Haiti célèbre la Journée Mondiale de la Santé 2022

8 avr 2022
WHD 2022
8 avr 2022

Le Gouvernement Haïtien sous l’impulsion de la Direction de Promotion de la Santé et de Protection de l’Environnement (DPSPE) du Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) à organisé hier, 7 avril, à l’Hôtel Montana une cérémonie de célébration de la Journée Mondiale de la Santé.

Comme chaque année à travers le monde, cette journée, date d’anniversaire de la fondation de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) en 1948 est l’occasion de tourner les projecteurs vers un domaine de préoccupation prioritaire.

Face à la pandémie actuelle, à une planète polluée et à une incidence croissante des maladies, le thème choisi pour 2022 était « Notre planète, notre santé ».

Présent à l’événement le Premier ministre, Dr. Ariel Henry, a rappelé qu’outre les « catastrophes naturelles, Haïti se trouve confronté aux épidémies et à la pollution de son environnement, autrement dit dans une extrême vulnérabilité » avant d’ajouter que la « santé de nos concitoyens dépend beaucoup de la santé de notre planète. »

En effet, la pollution atmosphérique, l'eau contaminée, l'insuffisance de l'assainissement, y compris la gestion des déchets solides, les risques liés à certains produits chimiques dangereux et les effets négatifs du changement climatique sont les menaces environnementales les plus pressantes pour la santé publique en Haiti et dans la Région.

« Je lance un vibrant appel aux forces vives de la nation dans un esprit de responsabilité, d'autodétermination » a de son côté martelé le Ministre de la Santé, Dr Alex Larsen. « Toutes et tous ensembles, conjuguons nos efforts, combattons inlassablement pour une Haïti verte respectueuse de l'environnement en vue de réduire les risques de maladies. » a-t-il ajouté.

Insistant que la crise climatique actuelle et une crise sanitaire, le Dr Maureen Birmingham, Représentante de L’OPS/OMS en Haiti a souligné que « chaque année, dans la région des Amériques, on estime qu'un million de décès prématurés sont imputables à des risques environnementaux évitables ».

L’évènement était aussi l’occasion de rendre hommage au Dr Paul Farmer, fondateur de l’organisation Zanmi Lasante (Partners in Health) disparu en début d’année. « Il a continué sans relâche et sans crainte à exprimer son indignation morale face aux inégalités et iniquités en matière de santé, non seulement par ses paroles, mais dans toutes ses actions » a salue le Dr Birmingham

A l’occasion de cette journée, le ministère a décerné des plaques d’honneur à plusieurs institutions et personnalités, notamment au Dr Paul Farmer dont la veuve Didi B. Farmer était présente lors de la cérémonie.