Lancement officiel de la deuxième phase de la Campagne de Vaccination de chiens contre la rage en Haïti

9 Mar 2021
Cadre du MARNDR
Cadre

 

Le Ministère de l’Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural (MARNDR) de concert avec le Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP), avec l'appui technique du bureau de l'Organisation panaméricaine de la Santé /Organisation mondiale de la Santé (OPS/OMS) en Haïti, et le Centre Panaméricain de Fièvre Aphteuse et Santé Publique Vétérinaire (PANAFTOSA), a procédé au lancement officiel de la Campagne de Vaccination de chiens contre la rage canine dans le département de l’Ouest, ce jeudi 4 mars 2021.

Le Ministère de l’Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural (MARNDR)

Dans le cadre d’une cérémonie tenue au MARNDR, en présence de son directeur général, Monsieur Branly Eugène, des cadres techniques des deux ministères, et des partenaires nationaux et internationaux, le gouvernement haïtien renouvelle sa volonté d'éliminer la rage canine dans le pays.

Près de la moitié de la population canine regroupée dans le département de l'Ouest va être vaccinée afin de limiter la transmission de la rage, du 8 au 28 mars prochain au cours de cette deuxième phase de la Campagne Nationale de Vaccination de Chiens déroulée sur le thème « Ann Vaksinen tout chen pou derasinen maladi laraj nan peyi a ». Elle complète celle déjà réalisée dans les 9 autres départements géographiques du pays en décembre 2019.

Dans son allocution, le directeur général du MARNDR, Monsieur Branly Eugène a réitéré l’engagement de l’État haïtien dans sa lutte visant l’élimination de la rage canine et dit espérer que cette campagne contribuera à une prise de conscience certaine de la population autour de la maladie.

Pour sa part, la coordonnatrice de l’Unité de Protection Sanitaire du ministère de l’Agriculture, le Dr Haïm Joseph Corvil a salué la synergie développée entre les cadres du Ministère de la Santé Publique et de la Population, du Centre de Prévention et de Contrôle des Maladies Infectieuses (CDC), de la Mission Chrétienne Vétérinaire (MCV) et de l’OPS/OMS dans la réalisation de la campagne.

De son côté, le Représentant a.i de l’OPS/OMS en Haïti, le Dr Jean Marie Rwangabwoba en a profité pour renouveler l’engagement indéfectible de l'organisation aux côtés des autorités haïtiennes tout en rappelant que les efforts d’élimination de toute maladie n’ont jamais été faciles.

C’est en ce sens qu’il estime probable que le pays aura besoin de 2 campagnes supplémentaires pour effectivement interrompre la circulation du virus de la rage parmi les chiens et par conséquent réduire de façon significative le risque de transmission à l’homme.

Aussi, convient-il de rappeler que la rage cause près de 60 000 décès chaque année, principalement en Asie et en Afrique. Il est à noter que dans la Région des Amériques, la Bolivie, la République Dominicaine et Haïti sont les seuls pays où la rage humaine transmise par les chiens reste un problème de santé publique.

La Campagne de Vaccination de chiens contre la rage dans le département de l'Ouest s’inscrit donc dans le cadre des efforts visant à concentrer les interventions là où elles sont le plus nécessaires afin que la rage transmise par les chiens à l'homme puisse être éliminée de la Région d'ici 2030.