Des experts se réunissent pour aborder la question de l'inégalité persistante qui touche les populations d'ascendance africaine dans les Amériques

31 Aoû 2022
Afro-descendant populations

À l'occasion de la Journée internationale des personnes d'ascendance africaine, l'OPS a participé à des panels avec l'OMS, l'OEA et le RIAFRO.

Washington D.C. 31 août 2022 (OPS) - La persistance de phénomènes d'exclusion, du racisme et de la xénophobie dans les Amériques a entraîné une réduction de l'accès à des services de santé de qualité et une détérioration de la santé pour les populations d'ascendance africaine de la région, a déclaré la directrice de l'Organisation panaméricaine de la Santé (OPS), Carissa Etienne, lors d'une table ronde organisée aujourd'hui pour marquer la Journée internationale des Personnes d'Ascendance Africaine.

La table ronde, organisée par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), a réuni des représentants du Groupe de travail d'experts des Nations Unies sur les personnes d'ascendance africaine, de l'Université de Californie et de l'Université Harvard, entre autres.

En parallèle, des experts de l'OPS, de l'Organisation des États américains (OEA) et du Réseau interaméricain des hautes autorités chargées des politiques en faveur des populations d'ascendance africaine (RIAFRO), se sont également réunis pour commémorer cette journée afin de discuter des moyens de renforcer la collaboration pour lutter contre les inégalités ethniques et raciales en matière de santé.

"Dans la Région des Amériques, les personnes d'ascendance africaine représentent près d'un tiers de la population", a déclaré la directrice. "Pourtant, ils sont souvent invisibles et leurs contributions à la Région ne sont pas reconnues."

Le racisme systémique contribue à un accès plus faible à l'assurance maladie, à des traitements médicaux de moins bonne qualité et à une santé moins bonne. Cette situation est exacerbée par les inégalités entre les sexes, les femmes d'ascendance africaine étant plus susceptibles que toutes les autres de ne pas bénéficier d'une couverture maladie dans plusieurs pays.

 "La jouissance du meilleur état de santé possible est l'un des droits fondamentaux de tout être humain, sans distinction de race, de religion, d'idéologie politique ou de condition économique ou sociale", a déclaré le Dr Etienne.

Pourtant, dans certains pays des Amériques, les femmes d'origine africaine ont un taux de mortalité maternelle près de quatre fois supérieur à celui des femmes d'origine non africaine.

La pandémie de COVID-19 a également eu un impact disproportionné sur les populations d'origine africaine. Une plus grande insécurité économique signifie que les populations d'origine africaine ont moins de chances de pouvoir s'offrir des méthodes de prévention telles que les masques, et l'accès réduit à un logement et à des installations sanitaires adéquats pendant la pandémie a eu un effet d'entraînement sur leur capacité à se mettre en quarantaine en toute sécurité.

"Nos stratégies de lutte contre le COVID-19 ne sont pas uniformes. Nous avons besoin de réponses claires, fortes et inclusives aux circonstances spécifiques des communautés afro-descendantes qui sont les experts à la fois des problèmes que présente le COVID-19 et des actions nécessaires pour atténuer ces impacts", a déclaré le Dr Etienne.

Lors de l'événement de l'OPS, les experts ont également examiné les moyens de mieux surveiller les inégalités ethniques et raciales en matière de santé, ainsi que leur impact sur la santé et le bien-être des communautés.

La politique de l'OPS sur l'ethnicité et la santé et son plan d'action documentent les défis sanitaires auxquels est confrontée la communauté d'ascendance africaine dans les Amériques et génèrent des engagements pour y faire face.

Pour réaliser le droit fondamental à la santé pour tous, nous avons besoin de "toutes les mains sur le pont", a déclaré le directeur de l'OPS, "pour diriger avec les communautés d'origine africaine, élargir nos partenariats, engager les autorités nationales et collaborer avec le monde universitaire et le système des Nations unies.