La pandémie de COVID-19 menace la croissance et le développement des enfants dans les Amériques, selon le directeur de l'OPS

26 jan 2022
School age children wearing masks
26 jan 2022

Des millions d'enfants ont perdu accès aux soins de routine, notamment à la vaccination. La crise éducative a également un impact sur leur bien-être social, mental et physique.

Washington D.C., le 26 janvier (OPS/OMS) - Alors que l'épidémie de COVID-19 entre dans sa troisième année dans les Amériques, des millions d'enfants ont perdu accès vaccins de routine, mettant a mal deux décennies de progrès en matière d'immunisation, a averti la directrice de l'Organisation panaméricaine de la Santé, Carissa F. Etienne.

"De nombreux pays voient apparaître des flambées de maladies qui étaient sous contrôle depuis des années", a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse aujourd'hui, notamment la rougeole au Brésil et la diphtérie en Haïti et en République dominicaine.

Cette semaine, les pays ont signalé le plus grand nombre de cas hebdomadaires depuis le début de la pandémie - plus de 8 millions. Le nombre de décès a également augmenté de 37 % par rapport à la semaine précédente, atteignant 18 000. 

Alors que de plus en plus de personnes de tous âges sont infectées, le directrice de l'OPS/OMS a souligné que si les hospitalisations et les cas graves sont plus fréquents chez les enfants souffrant de maladies préexistantes, comme le diabète et l'asthme, la plupart de ces enfants se rétablissent.

Dans le même temps, les enfants continuent de manquer leurs visites régulières chez le médecin et beaucoup d'entre eux ne vont pas en classe, ce qui met en danger leur bien-être social, mental et physique.

"Pour certains enfants, les écoles sont des havres de paix où ils peuvent apprendre, se socialiser, recevoir un soutien en matière de santé mentale et prendre un repas nutritif", a déclaré le Dr Etienne.

La directrice de l'OPS/OMS a demandé aux parents et aux personnes qui s'en occupent de les accompagner à des rendez-vous médicaux de routine et a exhorté les pays à veiller à ce que ces services soient "ouverts et disponibles".

"Les pays doivent considérer les vaccinations de routine pour ce qu'elles sont : essentielles. Ces services étaient essentiels avant la pandémie, et ils restent au cœur de nos réponses COVID, afin que nos enfants ne soient pas davantage exposés au risque", a-t-elle déclaré.

Le Dr Etienne a également appelé les ministères de la santé, de l'éducation et de la protection sociale à travailler ensemble "pour que le plus grand nombre possible de nos enfants retournent à l'école en toute sécurité."

L'OPS/OMS a publié des directives détaillées pour faciliter le retour à l'apprentissage en présentiel, et la directrice a déclaré qu'"en encourageant le port du masque et la distanciation sociale et en assurant une ventilation adéquate, les pays peuvent rouvrir les écoles en toute sécurité."

En ce qui concerne de vacciner les enfants en bonne santé contre la COVID-19, le directrice de l'OPS/OMS a souligné que les pays doivent d'abord "s'assurer que la couverture vaccinale parmi les groupes les plus à risque de maladie et de décès dus a la COVID-19 est élevée."

Si douze pays et territoires des Amériques ont déjà atteint l'objectif de vaccination de 70 % fixé par l'OMS, beaucoup, notamment dans les Caraïbes, ont encore une faible couverture parmi les groupes à risque tels que les personnes âgées et les agents de santé.

Toutefois, dans les pays où "les groupes vulnérables ont déjà été protégés et où des stocks supplémentaires de vaccins peuvent être disponibles, les pays devraient envisager les avantages de la vaccination des enfants pour réduire davantage la transmission du SRAS-CoV-2."

La directrice de l'OPS a également appelé les pays à donner la priorité à la collecte de données localisées sur la COVID-19.

"Maintenant plus que jamais, nous avons besoin de données sur la façon dont ce virus affecte les différents âges, sexes, groupes et géographies, a-t-elle déclaré. Cela permettra aux pays d'identifier les lacunes et de cibler les ressources sur ceux qui en ont le plus besoin.

Pour ce qui est de la situation de la COVID-19 dans la région, en Amérique du Nord, les cas ont diminué d'environ un million aux États-Unis au cours de la semaine dernière, mais de nombreux États du sud du Mexique ont vu les nouvelles infections tripler.

Le Belize a signalé les taux les plus élevés de nouvelles infections en Amérique centrale, bien que les infections s'accélèrent également au Honduras et au Costa Rica.

Les cas de COVID-19 sont également en hausse en Amérique du Sud, avec des pics en Argentine et au Brésil, ainsi qu'un nombre élevé d'infections au Paraguay, dans les Guyanes, en Bolivie, au Pérou et en Équateur.

Dans les Caraïbes, des poussées importantes d'infections ont été signalées en Haïti et en Martinique.