L'OPS/OMS appelle à une action plus concertée pour prévenir les maladies transmises de l'animal à l'homme et annonce des accords pour accroître l'accès aux vaccins COVID-19

6 oct 2021
L'homme reçoit le vaccin COVID-19
6 oct 2021

Dans la mise à jour hebdomadaire sur la situation de la COVID-19 dans les Amériques, la directrice de l'OPS/OMS a exhorté les pays à se préparer à la prochaine pandémie en s'attaquant aux menaces sanitaires liées à la connexion entre les humains, les animaux et l'environnement.

Washington, D.C., le 6 octobre 2021 (OPS/OMS) - La directrice de l'Organisation panaméricaine de la Santé (OPS), Carissa F. Etienne, a déclaré aujourd'hui que les infections de COVID-19 ont généralement diminué dans les Amériques au cours de la semaine dernière, mais que "les évolutions locales restent inquiétantes". Elle a appelé les pays à accélérer les efforts de vaccination et à prendre des mesures pour renforcer les efforts de surveillance des maladies qui se transmettent de l'homme à l'animal, comme les coronavirus.

La directrice a également annoncé que l'OPS/OMS avait passé des accords supplémentaires avec AstraZeneca, Sinopharm et Sinovac pour faciliter l'accès aux vaccins COVID-19 en Amérique latine et dans les Caraïbes. Les vaccins autorisés par la liste d'utilisation d'urgence de l'OMS seront disponibles aux pays cette année et en 2022.

En ce qui concerne le risque présenté par les maladies de l'animal à l'homme - ou zoonoses - le Dr Etienne a appelé les gouvernements régionaux à appliquer une approche "One Health" pour détecter rapidement les pathogènes émergents qui ont le potentiel de poser un risque pour la santé publique. L'OPS/OMS accorde la priorité à cette approche depuis de nombreuses années. 

"Comme nous travaillons ensemble pour contrôler cette pandémie, nous devons envisager les façons dont nous pouvons collaborer pour éviter les futures pandémies ", a-t-elle déclaré.

"La COVID-19 a été unique par son ampleur et son impact, mais ce n'est pas la première maladie émergente à provoquer des répercussions dans le monde entier", a-t-elle ajouté, citant des épidémies récentes dont les graves conséquences ont été causées par des maladies qui se transmettent des animaux aux humains, comme l'Ebola, le chikungunya, la fièvre jaune, la grippe aviaire et Zika.

"Les pays doivent assurer la participation des partenaires des secteurs animal, agricole et environnemental afin de mettre en place des systèmes de surveillance plus robustes, capables de détecter les risques plus rapidement, de donner la priorité aux investissements dans la recherche et le développement pour les agents pathogènes à haut risque, et de mettre en place des réponses solides à la pandémie en s'appuyant sur les forces de ces divers domaines d'expertise", a-t-elle déclaré.

"Alors que les pays revoient leurs budgets de santé, repensent la manière dont ils dispensent les soins de santé et s'engagent dans des efforts mondiaux pour prévenir la prochaine pandémie, nous les exhortons à s'appuyer sur cette approche "One Health", qui constitue le moyen le plus intelligent et le plus efficace de nous protéger contre la prochaine crise", a-t-elle ajouté.

Abordant la trajectoire de la COVID-19 dans les Amériques cette semaine, le Dr Etienne a noté que les cas ont diminué aux États-Unis et au Canada mais ont augmenté au Mexique.

Bien que les cas diminuent dans les Caraïbes, Cuba et les Bermudes continuent de signaler des taux élevés de nouvelles infections et la Barbade a vu les cas augmenter de près de 75% au cours de la semaine dernière.

Bien que les cas diminuent généralement en Amérique centrale, le Costa Rica continue d'enregistrer des taux élevés d'hospitalisation et d'utilisation des lits USI. Les hospitalisations ont également augmenté par deux tiers au Belize.

En Amérique du Sud, les cas diminuent dans de nombreux pays mais augmentent au Chili, où la hausse est principalement liée à des épidémies dans les centres urbains. 

Au cours de la semaine dernière, près de 1,2 million de cas de COVID-19 et 24 000 décès liés à la COVID-19 ont été enregistrés sur le continent américain.