Tremblement de terre en Haïti : l’OPS/OMS rend hommage au Docteur Ousmane Touré, consultant international, décédé tragiquement dans l’exercice de ses fonctions

18 aoû 2021
dr toure

Le Dr Ousmane Touré, jeune médecin et spécialiste des urgences de santé publique dont l'engagement et l'expertise ont servi l'Organisation panaméricaine de la Santé (OPS) et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) dans la lutte contre le choléra en Haïti et le virus Ebola en Afrique de l'Ouest, a tragiquement perdu la vie dans l'effondrement d'un bâtiment à la suite du tremblement de terre de magnitude 7,2 qui a frappé Haïti le 14 août 2021.

"Nous sommes dévastés par la perte d'Ousmane, un médecin dévoué qui soutenait notre intervention en Haïti", a déclaré la directrice de l’OPS/OMS, le Dr Carissa F. Etienne. "Il manquera énormément à ses collègues et amis de l'OPS et de l’OMS. Nous adressons nos plus sincères condoléances à sa famille - sa femme et ses deux filles."

"La perte du Dr Touré est emblématique des dangers auxquels les agents de santé sont confrontés et des sacrifices extraordinaires qu'ils ont consentis pendant cette pandémie", a-t-elle ajouté.

Le Dr Touré, originaire de Guinée, a commencé à travailler avec l'OMS dans son pays, où il a soutenu le programme d'éradication de la poliomyélite de 2009 à 2013. De 2014 à 2016, il a participé à la réponse de l'OMS à Ebola en Guinée. Il a ensuite été déployé en Haïti en tant que coordinateur de terrain dans le cadre de la réponse au choléra de l'OPS/OMS de 2017 à 2018.

Par la suite, en novembre 2018, il est retourné en Afrique de l'Ouest pour travailler comme épidémiologiste de terrain dans l'équipe de réponse à Ebola de l'OMS en République démocratique du Congo. Il a développé une solide expertise dans l'investigation des épidémies, les systèmes de surveillance, la mise en œuvre de la vaccination et le contrôle des maladies dans les situations de pré- et post-urgence. Le Dr Touré est arrivé en Haïti en juillet 2021 pour travailler pour l'OPS en tant que consultant international en urgences sanitaires dans le cadre de la réponse COVID-19.

"Au fil des ans, Ousmane a travaillé dans certaines des zones les plus difficiles de la planète, aidant les communautés qui se trouvaient dans des situations difficiles et dangereuses", a déclaré le Directeur général de l'OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus. "Il est tragique de perdre Ousmane dans l'exercice de ses fonctions. Son dévouement désintéressé était admiré par ses pairs et très apprécié par les collègues qu'il servait."

Parlant couramment le français, l'anglais, le susu, le mandingue et le fulah, le Dr Touré a obtenu son doctorat en médecine et sa maîtrise en biostatique à l'Université Gamal Abdel Nasser de Conakry, en République de Guinée, en 2010 et 2011 respectivement. Au moment de sa disparition, le Dr Touré suivait un master avancé en santé publique à l'Université de Genève (Suisse) et un master en coopération internationale et aide humanitaire à l'Institut KALU, Centre d'études de l'aide humanitaire, à Madrid (Espagne).