L'OPS/OMS sélectionne deux centres, en Argentine et au Brésil, pour développer les vaccins à ARNm COVID-19

21 sep 2021
Production de vaccins

Washington DC, 21 septembre 2021 (OPS/OMS) - L'Organisation panaméricaine de la Santé (OPS) a annoncé la sélection de deux centres en Argentine et au Brésil comme centres régionaux pour le développement et la production de vaccins à base d'ARNm en Amérique latine, dans le but de faire face à la COVID-19 et aux futurs défis liés aux maladies infectieuses.

Institut de technologie Bio-Manguinhos sur les immunobiologies à la Foundation Oswaldo Cruz (FIOCRUZ) a été choisi comme centre au Brésil. L'institut a une longue tradition dans la fabrication de vaccins et a fait des progrès prometteurs dans le développement d'un vaccin ARNm innovant contre la COVID-19. 

Sinergium Biotech, une société biopharmaceutique du secteur privé, a été choisie comme centre en Argentine. Sinergium va s'associer à la société pharmaceutique mAbxience, qui appartient au même groupe, pour développer et fabriquer les principes actifs du vaccin. Les deux sociétés ont une grande expérience dans la production et le développement de vaccins et de médicaments biotechnologiques. 

L'annonce a été faite par le Dr Soumya Swaminathan, scientifique en chef de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), et le Dr Jarbas Barbosa, directeur adjoint de l'OPS/OMS, lors d'un événement parallèle en marge du 59e Conseil directeur de l'OPS/OMS. L'événement "Transfert de technologie pour la production de vaccins à ARNm dans les Amériques" a réuni les ministres de la santé et les autorités des pays de la région pour discuter la production de vaccins.

"Nous félicitons les deux centres sélectionnés", a déclaré le Dr Jarbas Barbosa. "Un travail difficile nous attend, mais nous sommes convaincus que cette initiative permettra un accès rapide et équitable aux vaccins dans notre région, qui continue d'être la plus durement touchée par cette pandémie."

Cette sélection est le résultat d'un appel à manifestation d'intérêt lancé par l'OMS en avril 2021, dans lequel les fabricants et les instituts de recherche étaient invités à contribuer à la mise en place de centres de transfert de technologie pour le vaccin à ARNm COVID-19 dans les économies émergentes. L'initiative a été soutenue par des partenaires mondiaux de l'OPS/OMS tels que la Communauté de brevets sur les médicaments.

L'appel a attiré une trentaine de réponses d'entreprises et d'institutions scientifiques d'Amérique latine. Afin d'assurer la durabilité et d'accroître encore davantage la capacité régionale, l'OPS/OMS a lancé un deuxième appel à manifestation d'intérêt en août 2021. Cet appel était particulièrement destiné aux fabricants qui souhaitent faire partie d'un consortium régional pour fournir des réactifs de qualité pharmaceutique et d'autres intrants pour la production de vaccins à ARNm.

L'OPS/OMS a également lancé récemment la Plateforme régionale pour faire progresser la fabrication des vaccins COVID-19 et d'autres technologies de santé dans les Amériques. La plateforme soutiendra la collaboration entre les pays et les agences afin d'appliquer les capacités régionales existantes de bioproduction à la production de vaccins COVID-19 et d'autres technologies médicales. Le principe derrière la plateforme est que la fabrication pharmaceutique doit bénéficier toute la région, avec une production régionale et une distribution des vaccins par le fonds renouvelable de l'OPS/OMS à tous les pays.

"Les retards de production ont fait que de nombreux pays [de la région] attendent toujours les doses qu'ils ont achetées il y a plusieurs mois. L'approvisionnement limité en vaccins continue de nous retarder", a déclaré la directrice de l'OPS/OMS, le Dr Carissa F. Etienne, dans son discours d'ouverture de l'événement parallèle. "Cette production limitée et la distribution inégale des vaccins face à une demande stupéfiante entravent notre réponse à la COVID-19 dans les Amériques. La vaccination de masse est essentielle", a-t-elle ajouté.

La région des Amériques a été particulièrement touchée par la COVID-19 à ce jour, avec 87,6 millions de cas enregistrés et plus de 2,16 millions de vies perdues. La distribution de vaccins reste inégale, peu de pays de la région atteignant l'objectif de 40% de vaccins contre la COVID-19 fixé par l'OMS.