• Maintain cleaning protocols in place
    Photo credit/Crédito de fotografía: Karina Zambrana

La Directrice de l’OPS avertit qu'à lui seul, le vaccin ne pourra pas freiner la résurgence du COVID-19

14 avr 2021

Washington, D.C. 14 Avril, 2021 (OPS) – Avertissant que les livraisons de vaccin contre la COVID-19 ont ralenti dans les Amériques, Dr. Carissa F. Etienne, Directrice de l’Organisation Panaméricaine de la Santé a exhorté les pays à mettre en œuvre une "stratégie d’ensemble” comprenant non seulement des campagnes d'immunisation mais aussi des mesures de santé publique afin de freiner la résurgence de la pandémie.

“Je voudrais le souligner avec force – pour la plupart des pays, les vaccins ne pourront pas stopper cette nouvelle vague de contaminations" a déclaré le Dr. Etienne pendant la conférence de presse hebdomadaire. "Il n’y en a tout simplement pas assez pour protéger tout le monde dans les pays à risque."

“C’est la raison pour laquelle, nous devons stopper les transmissions par tous les moyens et avec les outils à notre disposition. Ceci nécessitera des stratégies d’ensemble pour à la fois accélérer le déploiement des vaccins et le contrôle du virus en utilisant des mesures de santé publique déjà éprouvées," a-t-elle ajouté en faisant référence au port du masque, à la distanciation sociale et à l'hygiène des mains.

Plus de 3 millions de doses livrées

Depuis mars, le Fonds Renouvelable de l’OPS/OMS a permis la livraison de plus de 3 millions de doses de vaccins à 28 pays par le biais du mécanisme COVAX. Le Fonds Renouvelable négocie, achète et organise la livraison de vaccins vers 36 pays qui participent à l'initiative COVAX. Jusqu'à présent, dans les Amériques, plus de 247 millions de vaccins contre le COVID ont été administrées, en incluant les accords conclus individuellement par les pays avec des producteurs de vaccins.

Mais, Dr. Etienne a précisé que durant les dernières semaines des contraintes pesant sur les producteurs de vaccins travaillant avec la facilité COVAX ont ralenti leur livraison et les approvisionnements ne retrouveront pas leurs niveaux habituels d’ici encore quelques semaines. “En attendant, nous ne pouvons pas compter sur le vaccin afin de garder les transmissions sous contrôle," a-t-elle expliqué.

“L’OMS est déterminée à travailler avec les Etats Membres pour obtenir, plus de doses de vaccin pour notre région en complément à ce que les pays ont déjà acheté au travers d’accords bilatéraux et par l'intermédiaire de la facilité COVAX, dès qu’elles seront disponibles,” a-t-elle précisé. “Nous continuerons à accompagner les pays à chaque étape, apportant notre soutien technique pour surmonter les obstacles, intensifier le contrôle et surveiller la sûreté et l’impact des vaccins contre la COVID-19.”

Résurgence continue de la pandémie

Dr. Étienne a aussi averti que la pandémie continue de progresser à travers les Amériques. Au cours de la dernière semaine, 1.3 million de personnes ont été infectées par le virus et près de 36,000 personnes sont décédées des suites de la maladie. “Depuis le début de la pandémie, 57 millions de cas ont été reportés dans le Amériques ainsi que plus de 1.3 million de morts," a-t-elle dit.

“Nous ne réagissons pas comme une région en proie à une flambée de l'épidémie," a mis en garde Dr. Etienne. “ En dépit de transmissions dans beaucoup d’endroits, les restrictions ont été allégées. Les foules sont de retour, les gens se regroupent à l'intérieur et prennent les transports en commun, souvent sans porter de masque.,” a-t-elle continué.

Elle a ajouté que de nouveaux variants extrêmement contagieux sont aussi responsables de l'accélération des contaminations.

Décrivant l'Amérique du Sud comme un "épicentre”, Dr. Etienne a rapporté que les nouveaux cas de COVID-19 augmentent rapidement au Brésil, en Colombie, au Venezuela, au Pérou et certaines régions de Bolivie, du Paraguay, de l’Uruguay, de l’Argentine et du Chili continuent à enregistrer une augmentation des infections. De nouveaux variants dans les Guyanes ont entraîné une augmentation des cas en Guyane Française et au Guyana.

Les nouvelles infections augmentent à Cuba, Porto Rico, et dans des îles caribéennes comme Curaçao, les Bermudes, et Aruba. De même, les cas continuent à augmenter au Canada.

Des vaccins sûrs et efficaces

Dr. Etienne s’est montrée rassurante au sujet de la sûreté des quatre vaccins autorisés par l’OMS - le vaccin Pfizer/BioNTech, deux versions du vaccin Oxford-AstraZeneca, et le vaccin Janssen.  Tous ont prouvé leur sûreté et efficacité. De rares cas de thrombose sont en cours d’investigation par les agences de régulation qui devraient très bientôt rendre leurs recommandations, a-t-elle expliqué.

“Pour le moment, il est important de continuer à administrer les vaccins AstraZeneca où ils sont disponibles,” a-t-elle dit. “Pres de 200 millions de personnes à travers le monde ont reçu le vaccin contre la COVID-19 d’AstraZeneca, et les cas d’effets nocifs rapportés sont très rares. Ces vaccins peuvent vous sauver la vie et la vie de vos amis et des membres de votre famille.”

Dr. Etienne a aussi évoqué l'éruption du volcan La Soufrière Sur l'île de Saint Vincent et les Grenadines, rapportant que l’OPS a déployé cinq experts en santé publique pour répondre à l’urgence en coordination avec le ministère de la Santé. L’OPS/OMS a, également, livré à l'île 150,000 masques médicaux et autres équipements de protection individuelle, des fournitures médicales ainsi que des kits de test.

Contacts

Tristan Rousset
roussettri@paho.org