• hurricane

L'OPS/OMS exhorte les pays à se préparer à la "double menace" de la saison des ouragans et de la COVID-19

8 juin 2021

L'OPS/OMS tiendra le 10 juin une réunion de préparation avec des agences clés et les responsables de la gestion de catastrophes de tous les Amériques.

Washington, D.C., 8 juin 2021 (OPS/OMS) La Directrice de l'Organisation panaméricaine de la santé (OPS/OMS), Carissa F. Etienne, a appelé aujourd'hui les autorités nationales et locales des pays exposés aux ouragans à se préparer à la saison des ouragans 2021. Elle a prévenu que la COVID-19 et les ravages potentiels des vents violents et des inondations rendent cette préparation d’autant plus critique que d'habitude.

"Nous devons protéger nos pays et territoires contre la double menace de la COVID-19 et de la saison des ouragans", a déclaré le Dr Étienne. "Nous devons nous assurer que les services de santé sont pleinement opérationnels pour sauver des vies et protéger le bien-être des populations avant, pendant et après les ouragans. Nous devons également nous assurer que les soins d'urgence, les hospitalisations, les lits de soins intensifs, les laboratoires et les centres de quarantaine et d'isolement sont protégés et fonctionnels."

Le 1er juin a marqué le début d’une saison des ouragans dans l'Atlantique qui devrait avoir une activité supérieure à la normale selon la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) des États-Unis. La prévision est de 13 à 20 tempêtes nommées, dont 6 à 10 ouragans et 3 à 5 ouragans majeurs.

L'OPS/OMS s'efforce de distribuer des fournitures d'urgence et d'aider à sécuriser les installations essentielles dans les pays d'Amérique latine et des Caraïbes.

Le 10 juin, l'OPS tiendra une réunion de préparation avec des représentants des agences de coordination des catastrophes de tous les pays des Amériques. Cette réunion en ligne visant à identifier les ressources et à ajuster les plans de préparation et d'intervention comprendra des panélistes de l'Organisation météorologique mondiale (OMM), du National Hurricane Center de la NOAA, du Centre de coordination pour la prévention des catastrophes naturelles en Amérique centrale (CEPREDENAC, selon ses initiales espagnoles) et du ministère de la Santé du Guatemala.

Les 20 et 21 mai, l'OPS/OMS a rencontré des responsables de la gestion des catastrophes de sept pays d'Amérique centrale et de la République dominicaine afin d'analyser les principaux besoins en matière de réduction des risques de catastrophes.

Mme Etienne a exhorté les responsables, en particulier ceux des Caraïbes, d'Amérique centrale, du Mexique et du nord de l'Amérique du Sud, à mettre à jour les plans nationaux de réponse aux ouragans et à effectuer des exercices de simulation. Elle a déclaré que les pays devraient affiner leurs plans d'évacuation, en prenant en compte des mesures supplémentaires de distanciation physique et d'hygiène et d'assainissement supplémentaires dans les abris. Elle a exhorté les pays à renforcer les services de soins de santé en veillant à ce que le personnel de renfort, les fournitures essentielles et les équipements de protection soient facilement disponibles en cas de besoin. 

Ces mesures et actions sont particulièrement importantes pour les pays et territoires qui subissent encore les conséquences d’une saison des ouragans 2020 très destructrice.

" Les ouragans ETA et IOTA de 2020 ont touché 9,9 millions de personnes et ont causé des dommages considérables aux infrastructures médicales, notamment au Honduras, au Guatemala, au Nicaragua et en Colombie ", a déclaré le Dr Ciro Ugarte, directeur des urgences sanitaires de l'OPS/OMS. "Entre les tempêtes de l'année dernière et la pandémie en cours, les activités de préparation et de réduction des risques sont plus critiques que jamais."

Au cours des dernières semaines, la plupart des pays d'Amérique centrale ont signalé des poussées de cas de COVID-19, et de nombreux pays et territoires des Caraïbes ont également signalé des pics.

CONTACT MEDIA

Tristan Rousset

roussettri@paho.org