• vaccine-development

La Directrice de l'OPS/OMS appelle à combler le manque "criant" de vaccins en élargissant leur production en Amérique latine et dans les Caraïbes

19 mai 2021

Seulement 3% de la population de la région est entièrement vaccinée contre la COVID-19. Moins de 4% des produits médicaux utilisés pendant la pandémie proviennent de la région. La production de vaccins et de produits médicaux doit donc se développer dans la région afin de réduire la dépendance excessive vis-à-vis des importations et d'accroître l'accès aux vaccins, déclare la Directrice.

Washington, D.C. 19 mai 2021 (OPS/OMS) - La Directrice de l'OPS, Carissa F. Etienne, a appelé aujourd'hui à combler les "lacunes flagrantes" dans l'accès aux vaccins COVID-19 en Amérique latine et dans les Caraïbes en se reposant moins sur les importations et davantage sur une production régionale accrue de produits médicaux, y compris les vaccins.

Soulignant que seuls 3 % des habitants d'Amérique latine et des Caraïbes ont été entièrement vaccinés contre la COVID-19, le Dr Etienne a affirmé que la pénurie de vaccins est un "symptôme de la dépendance excessive de notre région vis-à-vis des importations de produits médicaux essentiels. Moins de 4 % des produits médicaux utilisés pendant la réponse à la COVID-19 sont issus de la région."

"Développer notre capacité régionale à fabriquer des produits médicaux stratégiques - en particulier des vaccins - est une nécessité, tant pour nos populations que pour la sécurité sanitaire", a-t-elle déclaré aux journalistes lors de sa conférence de presse hebdomadaire.

Le Dr Etienne a attiré l'attention sur les "éléments constitutifs" d'une production accrue dans la région : de solides institutions universitaires et de recherche, des capacités de fabrication, des systèmes réglementaires et un mécanisme d'approvisionnement efficace. L'Argentine, le Brésil, Cuba et le Mexique disposent déjà d'infrastructures bien établies pour la production de vaccins, dont certaines sont en cours de modernisation afin de prendre en charge la production de vaccins COVID-19, a-t-elle précisé.

"Nous devons accélérer la production sur l'ensemble de la chaîne de valeur des vaccins - des ingrédients qui entrent dans la composition des vaccins aux flacons en passant par les seringues qui nous aident à les administrer - sans compromettre la qualité", a-t-elle ajouté.

Le Dr Etienne a ajouté que la région doit "saisir la promesse des technologies ARNm", qui sont à la base des vaccins qui ont démontré leur efficacité, comme Moderna et Pfizer, et qui pourraient également être utilisées pour d'autres vaccins. Elle a ajouté que "l'OPS/OMS travaille en étroite collaboration avec l'Organisation mondiale de la santé sur son centre de transfert de technologie du vaccin ARNm COVID-19".

L'OPS est également en discussion avec des partenaires régionaux tels que la Banque interaméricaine de Développement, l'Organisation des États américains et ses États membres pour s'assurer que les pays intéressés par l'expansion de la production disposent des ressources et du soutien nécessaires, a-t-elle ajouté. L'Argentine, le Chili et le Pérou font partie des pays qui ont déjà manifesté leur intérêt.

"Pour que cela fonctionne", a déclaré le Dr Etienne, "c’est une question d'échelle, d'engagement à acheter des produits fabriqués dans la région et d'assurance que les produits circuleront librement et sans interdiction d'exportation, même en cas d'urgence. Notre fonds renouvelable est prêt à contribuer à l'achat et à la livraison de ces produits dans toute la région, comme nous l'avons fait au cours des 40 dernières années".

"Un réseau de production régional qui s'appuie sur nos forces nationales et qui est soutenu par des engagements financiers durables se fait attendre depuis longtemps", a-t-elle poursuivi. "C'est aussi notre meilleur espoir d'une solution à long terme - car la COVID-19 ne sera pas le dernier virus qui mettra nos systèmes de santé à l'épreuve." 

 L'OPS a livré plus de 12 millions de doses de vaccin fournies par COVAX aux pays d'Amérique latine et des Caraïbes. COVAX est l'alliance mondiale pour la distribution équitable des vaccins COVID-19. 770 000 autres doses sont en cours d'acheminement vers les pays d'Amérique centrale et des Caraïbes, a indiqué le Dr Etienne. 

Elle a également abordé le lourd bilan de la pandémie, notant qu'il y a eu plus de 1,2 million de nouveaux cas de COVID-19 dans les Amériques au cours de la semaine dernière et environ 31 000 décès.

Bien que les infections au COVID-19 aient généralement diminué au cours du mois dernier dans la région, les nouveaux cas et les décès sont toujours en hausse dans de nombreux pays, a déclaré le Dr Etienne. De nombreux pays des Caraïbes - dont les Bahamas, Haïti et Trinité-et-Tobago - ont vu le nombre de décès dus au COVID-19 doubler au cours de la semaine dernière. Le Costa Rica, le Panama et certaines parties du Honduras signalent une augmentation spectaculaire des nouvelles infections.

Les infections augmentent en Bolivie et en Guyane française, tandis que les "tendances à la baisse" observées au Brésil au cours des semaines précédentes ont marqué une pause. "Malgré une diminution générale dans la plupart des pays d'Amérique du Sud, certains points chauds en Argentine et en Uruguay ont vu le nombre de cas et de décès doubler au cours de la semaine dernière", a-t-elle déclaré.

La situation de la pandémie a drastiquement évolué aux États-Unis, " où la couverture vaccinale généralisée a entraîné une forte réduction des infections, des décès et des hospitalisations liés à la COVID-19", a déclaré le Dr Etienne. "Les progrès que nous constatons aux États-Unis témoignent de la sureté et de l’efficacité des vaccins COVID-19, mais soulignent l'importance vitale d'accélérer l'accès aux vaccins dans toute notre région, afin que les autres pays puissent vacciner pleinement leurs populations."

"Nous avons besoin de toute urgence de davantage de vaccins pour l'Amérique latine et les Caraïbes, une région qui a été mise à rude épreuve par cette pandémie", a-t-elle souligné.

Contacts 

Tristan Rousset
roussettri@paho.org