Selon le Directeur de l'OPS, la prévention du suicide doit être une priorité

8 Sep 2023
illustration older woman holding adolescent's hands on a green bench outdoors with title suicide prevention can save lives
8 Sep 2023

Washington, DC, 8 septembre 2023 (OPS) - Avec près de 100 000 décès par suicide chaque année dans les Amériques, « le suicide est un problème de santé publique important pour la région », a déclaré le Dr Jarbas Barbosa, directeur de l'Organisation panaméricaine de la santé (OPS).

« Il est alarmant de constater que la région a connu une augmentation de 17 % du taux de suicide entre 2000 et 2019, ce qui en fait la seule région de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à connaître une telle augmentation », a déclaré le Dr Barbosa dans un message à l'occasion de la Journée Mondiale de la Prévention du Suicide, qui a lieu le 10 septembre.

Le directeur de l'OPS a souligné que « chaque cas de suicide est une tragédie qui affecte gravement non seulement les individus, mais aussi les familles et les communautés ». Le Dr Barbosa a souligné que « le suicide peut être évité » et a demandé aux pays de « créer de l'espoir par nos actions » et de « réduire le suicide dans la région ».

Bien qu'il puisse toucher des personnes de tout âge, le suicide était, en 2019, la quatrième cause de décès chez les jeunes âgés de 15 à 29 ans dans le monde. Les femmes sont plus susceptibles de tenter de se suicider, mais les hommes sont plus susceptibles de passer à l'acte : pour chaque femme qui meurt par suicide dans la région, 3,5 hommes le font. En outre, les données disponibles indiquent un impact disproportionné du suicide parmi les groupes en situation de vulnérabilité, tels que les populations indigènes et les personnes LGBTQI+.

« La pandémie de COVID-19 a exacerbé de nombreux facteurs de risque de suicide, notamment le chômage, l'insécurité financière et l'isolement social », a déclaré le Dr Barbosa, ajoutant que la lutte contre le suicide nécessitait un effort collectif.

Au cours de la dernière semaine de septembre de cette année, les ministres et les hauts responsables de la santé des Amériques se réuniront à l'occasion du 60e Conseil directeur de l'OPS, où ils discuteront d'une nouvelle stratégie visant à améliorer la santé mentale et à prévenir le suicide. Cette stratégie « fera de la prévention du suicide une priorité » pour tous les pays et tous les secteurs de gouvernement et « soulignera la nécessité d'un engagement multisectoriel » pour prévenir le suicide.

Les stratégies de lutte contre le suicide consistent notamment à restreindre l'accès aux moyens d'automutilation pour les personnes exposées au risque de suicide, à développer les compétences sociales et émotionnelles des adolescents, à disposer de services de santé mentale accessibles et intégrés et de professionnels au premier niveau de soins, et à éliminer la stigmatisation liée à la santé mentale, qui constitue l'un des principaux obstacles à la recherche d'une aide.

Cette semaine, et pour marquer la journée mondiale, l'OPS a organisé un webinaire pour promouvoir une couverture responsable du suicide dans les médias et à travers les réseaux sociaux, une autre des principales stratégies fondées sur des données probantes qui peuvent aider à le prévenir.

Cette année, l'OMS met à jour son guide intitulé « Preventing suicide : a resource for media professionals », qui contient des recommandations sur les choses à faire et à ne pas faire en matière de reportage sur le suicide.

« L'OPS continue de travailler avec les pays pour promouvoir des stratégies de prévention du suicide fondées sur des données probantes, notamment des lois et des politiques actualisées en matière de santé mentale et de prévention du suicide, des réglementations visant à limiter l'accès aux moyens de suicide et des reportages responsables dans les médias », a déclaré le Dr Barbosa. « Nous continuerons à soutenir l'éducation et la formation des professionnels de la santé, ainsi que le renforcement des systèmes nationaux de surveillance, afin de contribuer à l'élaboration de stratégies de prévention du suicide adaptées au contexte local », a-t-il ajouté.

La Journée mondiale de prévention du suicide a été instituée en 2003 par l'Association internationale pour la prévention du suicide, en collaboration avec l'OMS, afin d'attirer l'attention sur cette question, de réduire la stigmatisation qui y est associée et de faire prendre conscience que les suicides peuvent être évités. Le thème de cette année, « Créer l'espoir par l'action », est un appel à l'action et un rappel qu'il existe une alternative au suicide et que, par des actions, l'espoir peut être encouragé et la prévention renforcée.